Chevaine ou chevesne

flienPoissons   *

Le chevaine - Famille des Cyprinidés

chevaine

un chevaine du Lot photo J-C Poiret
Leuciscus cephalus (Linnaeus, 1758) - Cyprinidés 
synonymes : Squalius cephalus, Cyprinus cephalus, ...

pêche du chevaine

 

Autres appellations  et noms locaux

aubour, blanc, cabeda, cabillaud, cabot, chabot, chevenne, chevesne, chevène, chevainne, chavanne, charasse, chevasson, cheveneau, chaboisseau, chabot, cabot, cabèche, doubleau, juène, garbeau, garbot, lèche-à-tout, meunier, mulet, muller , rotisson, sars, seuffe, soufia, vilain, voiron

Noms étrangers

anglais = chub allemand = Döbel ou Aitel ou Dickkopf ou Abt espagnol = cacho italien = cavedano, laccerott (jeune chevaine)

Description

Corps allongé en forme de fuseau. Tête massive, bouche large. Grandes écailles soulignées d'un liseré sombre. Une seule dorsale, caudale fortement échancrée. Dos brunâtre, flancs brillants, ventre gris jaunâtre. Nageoires ventrales et anale orangées.  

Les nageoires dorsales et anales apparaissent souvent noires dans l'eau. 

chevaine anale 
Le chevaine se distingue de la vandoise par sa nageoire anale arrondie convexe.
vandoise anale 
Celle de la vandoise est concave.

Dimensions

Taille commune 30 à 45cm pour 500g à 1 kg. Peut peser 9kg exceptionnellement. 
Le record de France est de 3,6 kg pour 62 cm (source le Pêcheur de France) 
Beau spécimen dans la galerie des poissons blancs : 6kg, 78cm (non homologué !).

Habitat

Eaux à courant vif, lacs, ballastières. Rarement en eau dormante. 

Le chevaine apprécie l'eau courante mais on le retrouve souvent dans les grands calmes (pools).

Origine

Indigène.

Distribution

Partout en France. Moins fréquent dans le Sud-ouest, où il est remplacé par une sous-espèce, l'aubour ( Leucicus cephalus cabeda ).

Comportement

Le chevaine est omnivore, il se nourrit toute l'année de proies assez grandes (insectes, fruits, ...), il accepte toute sorte d'appâts comme asticots, casters, pain, insectes, ...

Les chevaines sont souvent en petits groupes. Les gros spécimens sont solitaires. C'est un poisson qui fuit à la moindre alerte. Il est donc difficile d'en prendre plusieurs au même endroit. C'est pour cette raison qu'on le pêche "à rôder", c'est à dire en se déplaçant.

Les chevaines sont souvent sous la surface à la recherche d'insectes tombés à l'eau ou d'insectes émergeants (mouche de mai, éphémères, ...).

Reproduction, longévité

Mai à juin, la femelle pond 100.000 oeufs sur les plantes aquatiques, le mâle est couvert de boutons de noces. Le chevaine vit environ 6 ans.

Pêche du chevaine

Voir pêche du chevaine . Le chevaine est un poisson intéressant à pêcher car il est méfiant, combatif et il peut atteindre une belle taille. 
Selon sa taille et l'endroit il est possible de le pêcher au coup, au leurre, au vif, à la mouche, au ver, à la petite bête, à la volante (insectes), au fromage, à la cerise, au sang (en hiver) ... et même à la bouillette pour les gros spécimens !

Le chevaine se pêche aussi au lancer avec des leurres de petite taille comme la truite.

 

Pour en savoir plus sur le chevaine et les techniques de pêche du chevaine